Transition

16326339_10154626595646943_1714219640_o

 

J’ai longtemps hésité à publier cet article. Mais après tout, il reflète l’état d’esprit que je veux sur mon blog. Pouvoir échanger de tout et de rien avec vous. Partager avant tout les choses qui me touchent et çà, çà en fait partie.

Si vous me suivez sur Instagram , vous savez déjà  que depuis deux ans, je « transitionnais » vers le naturel.

Et bien, çà y est. J’ai coupé.

Ce n’est pas mon premier « big chop » mais le troisième.

Chaque fois, je l’ai fait pour des raisons diverses :cheveux abîmés, envie de changement.

Depuis 2009, année au cours de laquelle j’ai découvert l’excellent blog de La Manouchka et le réseau social Upgrade Me (sur lequel je me suis fait plein de « copines de cheveux » d’ici et d’ailleurs) j’ai toujours pris soin de mes cheveux.

De fille aux cheveux défrisés, je suis devenue fille aux cheveux défrisés longs et en bonne santé, puis je suis devenue  fille aux cheveux assouplis volumineux.

Au début, c’était véritablement un challenge : je voulais juste voir jusqu’où pouvaient pousser mes cheveux. Je voulais voir quel changement allait s’opérer avec de meilleurs soins et des gestes plus adaptés.

Pendant longtemps, j’ai été en quête de longueur et de volume.

Et puis je me suis lassée.

J’avais le WL que je souhaitais mais au final, je les portais toujours attachés en chignon, sans véritablement y trouver de satisfaction.

En 2015, çà a donc été le déclic. Je n’avais plus envie de passer tous les six mois par la case défrisage.

2 ans et une grossesse plus tard, me voilà donc entièrement naturelle.

Avec mon pompon crépu, des envies de coiffures plein la tête et des doutes.

Il faut apprendre à gérer une nouvelle texture, il faut gérer la chute post-partum, changer ses habitudes capillaires.

La transition longue m’a permis d’apprivoiser mes racines crépues et d’adapter ma routine au fil du temps. Moins de protéines… Plus d’hydratation…

Une transition…

Dans le dictionnaire Larousse, la définition d’une transition est un état, un degré intermédiaire, passage progressif entre deux états, deux situations .Le passage graduel d’une idée ou d’un développement à un autre.

La Transition capillaire c’est le passage d’une texture à une autre mais c’est également un changement qui s’opère dans la tête.

Il faut accepter de se montrer « nue », telle que l’on est. Noire.

Parfois fragile aux réflexions blessantes qui sortent si facilement dans notre société guadeloupéenne encore si ancrée dans le colorisme hérité de l’esclavage.

« Tu avais des cheveux longs, tes cheveux naturels doivent être bouclés », « Ou ni gwo chivé » ( tu as vraiment les cheveux très crépus) ,  » Tu n’arriveras jamais à te coiffer », « Tu avais de si beaux cheveux, c’est du gâchis », « Pfff, le naturel c’est juste un effet de mode »….

Revenir au naturel c’est donc aussi selon moi, apprendre à s’aimer tel que l’on est.

Malgré les autres.

Apprendre à aimer ses chichis et ses cheveux qui « shrinkent », ses cheveux qui n’ont pas les boucles qu’on aurait peut-être aimé avoir mais qui sont beaux, juste comme ils sont.

Je suis maintenant naturelle.

Je ne me sens pas plus noire, ni plus belle, ni plus intéressante qu’avant.

Pourtant, ce n’est pas une transition anodine. Je me sens un peu plus forte qu’avant.

Mais ce ne sont jamais que des cheveux…

 

Et vous, vous en êtes où avec vos cheveux ?

Si vous aussi vos cheveux vous font cogiter, je vous conseille les ouvrages de la sociologue Juliette Smeralda :

-Du cheveu défrisé au cheveu crépu – Publibook (2012)

-Peau noire cheveu crépu, l’histoire d’une aliénation- Editions Jasor ( 2005)

 

 

Et si ces histoires de cheveux c’est un peu du chinois pour toi, voici un petit lexique pour décrypter ce post  :

Big Chop : La traduction littérale est « Grande Coupe ». C’est le fait de couper la partie de ses cheveux ayant été traitée chimiquement ( défrisage, coloration, wave, curly ou autre) pour ne garder que ses repousses.

WL : Waist lenght ou en français des cheveux qui arrivent au niveau de la taille

Shrinkage: rétrécissement en anglais. Le cheveu crépu, frisé ou bouclé

Chichis : ce sont ces petits cheveux rebelles situés sur le contour du visage qui ne veulent pas rester dans la belle harmonie de ton chignon

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

5 réponses à “Transition

  1. Voilà un article que j attendais avec impatience ! Contente que tu aies sauté le pas. Coïncidence j ai fait mon big chop en début de mois après un an et 3 mois de transition. Je suis ravie de cette délivrance ! Finie la galère entre deux textures! Ce ne sont que des cheveux oui.. mais effectivement en Guadeloupe les mentalités ont du mal à évoluer. J ai eu de ces remarques à mon travail  » laora devient rasta » ou les  » tu arrives à démêler tes cheveux » ou encore « tes cheveux sont noiiiirs » euh oui effectivement sans produits chimiques ils ne virent plus au châtain avec le soleil ou est le problème ?? Le pire est que ce sont parfois des antillaises mm qui font ce genre de remarques 🤣 Non ms allo.. En tt cas moi je suis très contente de mes « coils and kinks » ! Après 6 ans de Curl et de cheveux abîmés j ai un pompom en pleine santé et ca fait du bien. Bisous la belle !

    • Bravo ! Mine de rien, quand on voit les réflexions, c’est un petit pas à sauter mais çà fait du bien. Sur la photo, je suis encore en transition. Je suis bien contente de mes « chivé gréné » aussi 🙂

      • Ce serait avec plaisir ! Et j irais faire un tour sur le blog que tu conseilles, on a jamais trop d’infos pour apprendre à gérer cette toute nouvelle masse de cheveux ! Lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s